L’oeil fermé

Titre présent sur l’album « Il est tant π »

État d’avancement

Paroles : 100%
Composition : 0%
Enregistrement : 0%
Postproduction : 0%
Chanson terminée à 25%

Impatient d’écouter cette chanson ?

Faites-le moi savoir !
Je prioriserai l’avancement suivant les demandes.

Me suivre sur les réseaux sociaux

Paroles

Zoom, dé-zoom
D’aller en retour
Un pas furtif
Translation d’objectif
Intention mécanique
Texture théorique
Cycliquement
D’arrière en avant

Du concret
À l’abstrait
De l’abstrait
Au concret
Durée des matières
Puissance des repères
Circonférentiel de focale
Sans foyer fixe principal

Mouvement rythmé
Variation des idées
Transe ou démence
On s’en balance
Au loin, des ombres bougent et dansent
Au près, des cordes vibrent en indépendance

Aucune barrière, aucune frontière
Un complexe infini de dimensions
Parallèles perpendiculaires
L’oeil fermé, haute définition

Cônes et bâtonnets
Carrés pixelisés
Paysage dense
Quantum à outrance
Formes esthétiques
Couleurs physiques
Phosphènes CMJN

Brusquement arrêté
Surgit la nausée
Sans son propre équilibre
L’oeil n’est plus libre

Conforme !
Rattaché à un axe
Conforme !
Aux cadres imposés
Conforme !
À ce qui doit se faire
Conforme !
Le dire ou se taire, se taire, se taire…

L’oeil se terre sous terre, sous terre
Où la lumière est à son apogée
Il y voit clair, clair paupière fermée
Connecté à sa manière, il s’attire des vérités
Dépouillement abyssal, guillochis fulgurants
Spleen idéal, indicibles sentiments
Trahis par les mots, infiniment imprécis
Embrassant le nombre π
L’oeil fermé vit le beau
Et plus je mets des mots
Et plus je m’éloigne
J’enferme dans un bagne
Tout ce qui pour moi est beau

Tout ce qui pour moi est beau
Tout ce qui pour moi est beau
Tout ce qui pour moi est beau
Vibre libre dans mon cerveau

Aucune barrière, aucune frontière
Un complexe infini de dimensions
Parallèles perpendiculaires
L’oeil fermé, haute définition